Alimentation BARF : pour ou contre ?

Depuis quelques années on voit apparaître un nouveau type d’alimentation à la mode dans les rangs des propriétaires de chiens et de chats et chez certains éleveurs : il s’agit de l’alimentation BARF (signifiant en anglais Biologically Appropriated Raw Food ou Bones And Raw Food). Cette alimentation consiste à nourrir son animal de compagnie exclusivement avec des aliments crus (viande, os, abats, légumes, fruits etc…), elle a été élaborée par le Dr Ian Billinghurst en Australie. Le but est de se rapprocher de ce que mangent dans la nature les canidés sauvages et plus particulièrement le loup.

Loup mangeant de la viande

Cette mode part d’un bon sentiment : apporter à son compagnon ce qu’il y a de mieux pour garantir sa santé. C’est tout à fait compréhensible et on imagine bien le rejet que peuvent éprouver certaines personnes face à l’alimentation industrielle quand on voit les scandales qui ont entachés ces derniers temps l’industrie agro-alimentaire humaine.

Mais finalement, le chien est-il un loup comme les autres ? est-ce vraiment bénéfique de passer au BARF ? Il faut dire que la question est vraiment polémique et deux camps s’opposent vivement : les pro et les anti-BARF. Nous allons énumérer les arguments des 2 camps avant de voir les conclusions que nous pouvons en tirer.

Les arguments POUR le BARF

– des dents propres et saines

– un beau poil et un chien musclé

– des selles de faible volume et non odorantes

Il est important de souligner que les arguments pour le BARF n’ont jamais fait l’objet de la moindre étude scientifique publiée et ne proviennent que du ressenti des propriétaires de chien ou de chat.
Une seule étude (Kerr et al, 2012) montre une augmentation de la digestibilité (de l’ordre de 8%), mais cette amélioration est entre le BARF et les croquettes : il n’y a pas de d’amélioration de la digestibilité entre le BARF ou une alimentation ménagère classique avec des aliments cuits.

Chat BARF

Les arguments CONTRE le BARF

– la présence d’os présente un risque d’occlusion intestinale, de perforation intestinale et de lésions sur les dents. L’argument type des Barfers et de dire que les os crus ne cassent pas de la même manière que les os cuits et ne sont donc pas dangereux. Cela n’est pas tout à fait vrai, les os crus sont moins nocifs mais ils représentent quand même un risque. Le Dr Billinghurst propose même dorénavant de les mixer avant de les faire manger.

– la viande crue est souvent contaminée par des bactéries nocives (E. Coli, Salmonelles…). Certes les animaux domestiques y sont moins sensibles (et manger BARF renforcerait encore plus l’immunité contre ces bactéries) mais sur un animal immunodéprimé, jeune, vieux ou faible ces bactéries peuvent occasionner des maladies sévères. De même, ces mêmes bactéries vont se retrouver ensuite dans les selles de l’animal, dans sa bouche, il faudra alors être particulièrement vigilant si l’on a de jeunes enfants à la maison : le chien ou chat devra manger à un seul endroit et ne pas disperser ses aliments dans la maison. Le Dr Billinghurst préconise d’ailleurs de respecter le même niveau d’hygiène que pour l’alimentation humaine. Une étude a analysé des rations BARF et y a trouvé dans 48 % des salmonelles !

– difficile d’obtenir une ration équilibrée. Il existe des rations types pour chaque sorte d’animal (croissance, adulte, gestation, vieillesse…), toutefois même en étant consciencieux, il est difficile de garantir l’équilibre nutritionnel pour son compagnon à 4 pattes. Une étude de 2011 (Dillitzer et al) portant sur 95 régimes BARF et analysant entre autres les taux de calcium, phosphore et vitamine A a trouvé que 60 % étaient déséquilibrés (donc soit carencés pour certains nutriments ou excessivement riches). Cela représente plus de 1 sur 2 !

Notre analyse et notre avis

L’alimentation BARF repose sur le constat que le chien est un carnivore de la même famille que le loup et qu’il devrait donc manger comme lui. Le constat de départ est toutefois erroné, certes le chien descend du loup mais le chien a été domestiqué il y a 10 000 ans ! son métabolisme s’est donc adapté depuis cette période et cela fait 10 000 ans qu’il reçoit de la viande cuite en mangeant les restes des hommes qu’il côtoie. Peut-on revenir à l’alimentation d’il y a plus de 10 000 ans sans problème ? cela ne va pas de soi.

Vouloir nourrir son chien ou son chat naturellement est une intention louable, on veut tous donner à ceux que nous aimons le meilleur. Toutefois, il est excessif de rejeter l’alimentation industrielle en bloc : l’apport d’une alimentation complète via des croquettes ou des pâtées a amélioré l’espérance de vie des chiens et des chats depuis 50 ans et de nombreuses maladies autrefois présentes ont disparu car les aliments industriels apportent les nutriments nécessaires pour éviter ces maladies (on pourra citer la cardiomyopathie dilatée du chat qui était due à une carence en taurine et a complètement disparu grâce à la supplémentation dans les aliments).

Par ailleurs, une thèse vétérinaire montre que la ration BARF est beaucoup trop riche en phosphore et calcium, ce déséquilibre peut ne pas avoir trop d’impact sur un chien adulte mais sur un animal en croissance ou un animal présentant une insuffisance rénale ou hépatique, cela peut avoir des effets néfastes.

Alors BARF ou pas BARF ? si on interroge des Barfers, ceux-ci sont pleinement satisfait de ce régime et celui-ci convient très bien à leur chien. C’est tout à fait possible, et cela donne envie de les imiter. En fait c’est à chacun de peser le rapport bénéfice / risque et de choisir en connaissance de cause. Pour un animal en croissance ou souffrant d’une pathologie, j’éviterais toutefois de lui donner un tel régime car dans ces cas-là on fait pencher le rapport plus en direction des risques que des bénéfices.

Et puis on peut aussi faire plaisir à son chien en lui donnant une alimentation ménagère classique : les vétérinaires connaissent bien les rations ménagères et peuvent vous conseiller. Si on veut choisir une alimentation industrielle, il vaut mieux se tourner vers des marques Premium et éviter le premier prix.

Chien BARF

Images sous copyright :
image 1 : CC BY-ND 2.0 par Tambako The Jaguar sur FlickR
image 2 : CC BY 2.0 par Hotash sur FlickR
image 3 : CC BY-NC-ND 2.0 par giruff sur FlickR

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des premiers secours pour chats et chiens

 

 

25 comments on “Alimentation BARF : pour ou contre ?

  1. Bonjour,

    Je suis la propriétaire de ma jolie pépètte, un lévrier AZAWAKH agée de 5 ans.
    Il y a 1 an, nous avons décidé mon mari et moi, de changer son alimentation suite à des problèmes de digestion et un manque de tonus…

    Nous avions pourtant éssayé la plupart des croquettes premium sans succès. Sur les conseils de notre vétérinaire, nous avons donc été documenté sur la nourriture crue, j’ai appris ce qu’était le barf.

    Après quelques semaines d’alimentation chez « La maison du barf », le changement fut incroyable et vraiment spectaculaire, donc je pense que c’est un gros bénéfice pour nos toutous contrairement à votre article.

    • Bonjour,
      Merci pour votre retour.
      Sachez que l’auteur de cet article n’a aucun parti pris et a voulu faire l’inventaire des informations que l’on pouvait trouver sur le Barf.
      Il est vraiment dommage qu’aucune étude scientifique n’ait pu à ce jour quantifier les avantages que décrivent nombres de propriétaires de chien.
      En parallèle plusieurs études font part de certains risques. C’est comme pour tout : il faut en être conscient. Quand je me mets au soleil j’ai une belle peau bronzée et en plus cela renforce mes os grâce à la vitamine D mais mon dermatologue me répète à chaque contrôle que je risque d’avoir un mélanome…
      Bonne continuation et plein de bonnes choses pour AZAWAKH

      Chafox

      NB : si vous trouvez dans la littérature des études publiées mettant en avant les avantages du Barf : revenez sur ce blog pour poster un commentaire, la liste est ouverte et je pense bien qu’elle va évoluer dans le temps 🙂

  2. bonjour
    j’ai deux chien un border collie age de 4 ans qui se nomme Louky et une petite berger australien âgée de 8 mois qui se nomme Lili
    en ce moment mes deux Loulous sont nourri a la croquette ,avec un ajout d’un complément 10ml par jour d’huile de saumon , qui est très bon pour eux .
    j’ai essayer quelques fois de leur donner de la viande cru , et le résultat a été sans appel … cela finissait par une bonne diarrhée pour tous les deux …
    donc je leur prend de bonne croquette riche en protéine et c’est clair que la viande cru ne sera plus dans leur menu … je ne suis pas contre la viande cru , mais mes deux loulous ne la supporte pas … après je pense qu’il faut adapter selon les chiens … pour moi une chose est sure je continue les croquettes

    • Merci pour votre expérience.
      C’est vrai que certains chiens ne supportent pas une alimentation crue car elle irrite trop leurs intestins et provoque des diarrhées.
      En médecine humaine c’est aussi connu que lorsqu’on est fragile des intestins (ou que l’on a la diarrhée) il vaut mieux éviter le cru.
      La cuisson permet de détruire certains assemblages de molécules dans les aliments et les rend ainsi plus digestes.

      • Il est tout à fait normal qu’un chien sous croquettes supporte mal la viande crue. Son organisme n’y ait pas habitué, la flore intestinale est différente. Il y a une période d’adaptation plus ou moins bien tolérée selon le chien mais une fois habitué la viande crue est trés digeste pour un carnivore et un repas barf se digère 3 fois plus vite qu’un repas croquettes.
        Un de mes chiens ne supportait pas le cru sous croquettes et est sous barf avec de trés bons résultats.
        Il est déconseillé de mélanger les deux types d’alimentation, voilà tout.
        Donc ne faites aps croire qu’il faut cuire la viande pour la rendre plus digeste !! ceci est valable pour les légumes, car les chiens ne digèrent pas la cellulose. Soit on broie les légumes, soit on les cuit.

    • Bonjour,

      Le soucis que vous avez eu ce serait passé de la meme manière avec un changement de croquette il y a une période de transition qui peut etre plus ou moins long selon le chien!on peut pas faire un jour croquette et un jour du cru c’est soit l’un soit l’autre!!!

  3. Il faut savoir que l’on ne se lance pas d’en une alimentation cru les yeux fermés en se disant que toute viande conviendra a notre chien. Dire qu un chien qui a déjà des diarrhée doit éviter le cru est totalement faut, cela dépend de beaucoup d’autre facteur. Mon chien par exemple s’est mis a perdre du poids jusqu’à une extrême maigreur, dès son acquisition il fesait énormement de diarrhée, depuis qu’il est au barf aucun souci sauf les fois ou j’ai voulu donner nos restes donc cuit et la catastrophe au point de refaire les tapisseries.
    Mon chien a pris 6 kilos en 2 mois et aucune croquette ne m’as apporté autant de satisfaction même très haut gamme.
    Il faut savoir également que le barf est soumis a des « règles » un chien ne supportera pas toutes les viandes et aura systématiquement une période d’adaptation. Il est conseillé de commencer exclusivement par du poulet et de s’y tenir temps que les selle s n’auront pas de consistance « normal. »
    Pour ma part le barf est la meilleur chose pour un chien, il suffit d’écouter son chien et tout les signes afin d’adapter, nombreux elevages on adopté cette alimentation et aucune étude, thèse ou autre connerie scientifique viendra contredire ces professionnels du chien qui vive avec eux depuis des décennies.
    Voila mon coup de gueule sur les petites ménagères lobotomisées par l’industrie alimentaires. Et les croquettes je m’y connais pour avoir un grand père qui en gerait une fabrique et les goûtait !! mais ca nettait sûrement ces merdes commerciales couvertes de belles images qui nourrisent nos chien de maïs.

  4. Oui enfin, je ne critique pas le BARF, j’ai essayé moi même.
    Si le chien le supporte, c’est sans aucun doute le meilleur pour lui.
    Perso j’ai un bouledogue français avec lequel j’ai tenté le BARF et ça a été une catastrophe. Je veux bien qu’il y ait une phase de détox qui provoque diarrhée et autres petits désagréments. Mais quand vous voyez votre chien se vider totalement, être amorphe, ne plus s’alimenter, au point de craindre pour sa santé, il ne faut pas s’entêter.
    Le Barf n’est pas fait pour tous les chiens, point.

  5. Le BARF, c’est risqué. Il y a la ration ménagère, viande cuite (ou blanchie si on est sûr que c’est le top du top au niveau sanitaire) + féculents + légumes avec une huile végétale et un complément calcique. Si elle est bien adaptée à ton chien, tu élimines l’insatisfaction que tu peux ressentir vis à vis des croquettes (ainsi que le risque, qu’il puisse y avoir des mycotoxines dedans), ainsi que les risques du BARF (déséquilibres, bactéries, lésions dues aux os). Les vétérinaires peuvent te conseiller pour la ration ménagère de ton chien. Après, c’est comme pour tout changement alimentaire chez le chien, faut avoir de la patience et des outils (pansements gastriques et intestinaux, compléments soutenant la flore), et avec ça normalement, ça passe, et ensuite c’est tout bon. Dans la réalité, les grands passionnés du BARF, je les ai vus tout bonnement retourner aux croquettes une fois que le chien avait un abcès ou qu’il se tapait des épisodes monumentaux de diarrhées absolument plus gérables car ça commençait à trop tirer sur la corde. Je passe chaque lundi chez le vétérinaire, et ce que j’ai vu du BARF était assez… impressionnant. Il n’y a aucun bienfait du BARF par rapport à une ration ménagère, il existe des compléments pour limiter la plaque dentaire, et des brosses à dents :p. Je trouve surtout ça triste que des modes sorties de nulle part rendent nos animaux malades… Autrefois on nourrissait les chiens avec de la ration ménagère, le tout est de le faire de façon plus équilibrée. Mais là encore tu verras des fanatiques du BARF te dire que ça ne fait pas assez de viande pour ta bête fauve, alors que je ne vois pas quels arguments ils ont sur les méfaits de la ration ménagère équilibrée. Le chien a certes 99% d’ADN commun avec le loup, et l’homme 99% d’ADN commun avec certains chimpanzés.

  6. Bonjour,
    Par rapport au barf il faut juste ne pas se laisser emporter par les extrêmes, le sectarisme.
    Un chien qui en début de barf se vide, ce n’est pas normal de continuer sans rien faire. On doit ajouter des céréales par ex pour stopper la diarrhée.

    Malheureusement les défenseurs du barf français présents sur le net n’ont pas cette « intelligence » de conseiller d’adapter le barf dans de tels cas.

    Mais il ne faut pas juger le barf en fonction des conseils de pierre et paul !
    Il faut juger le Barf par la pratique des gens responsables et dans ces cas les résultats sont indéniables.

    Sous croquettes j’étais chaque mois chez le véto pour mes différentes chiens. Au bout de 6 mois de barf mon budget véto a fortement chuté, fini les otites, les petits soucis qui s’enchainaient. Je retrouve le même budget véto que dans les années 80 90 où mes chiens étaient nourris à la ration ménagère. Il y a de quoi se poser des questions sur les croquettes, non ? Car je ne suis pas la seule dans ce cas ! On m’avait prévenu !

    Les croquettes sont devenues la référence en terme d’alimentation canine et pourtant elles sont contre nature. Le marketing, le fait que ce soit une solution de facilité ont fait leur chemin. Même les vétos sont « endormis » par le discours.

    Je comprends tout à fait la méfiance des vétos car on peut lire des conseils abracadabrants parfois sur le net et certains particuliers ont de drôles de « réflexes » à lire leurs questions. C’est normal, les barfeurs présents sur le net ne sont pas des vétos, pas des scientifiques. Or le barf est principalement porté par ces barfeurs du net. Cela le limite d’office mais au lieu de se contenter de critiquer le barf du fait de cet aspect, que les vétos changent la donne !

    Qu’ils s’interessent à ce mode alimentaire, indéniablement bénéfique pour le chien au vu des résultats de la majorité !

    Aucune étude scientifique n’est venu prouver cela, d’accord mais qui finance les études ? Qui a intérêt à prouver scientifiquement que le barf est bon pour les chiens ? Ce n’est aps demain qu’une étude verra le jour car la pet food n’y a aucun intérêt financier. Est ce une raison pour refuser ce mode alimentaire ?

    Tout ce que j’espère c’est que les vétos ne fassent plus l’autruche, écoutent les clients barfeurs satisfaits, et prennent en main ce mode alimentaire en le conseillant. Ils sauront alors cadrer la pratique et éviter les inconvénients actuels.

    • Les arguments contre la ration ménagère, telle que conseillée par les vétos français, c’est un excès de glucides. La ration ménagère est un copié collé « en frais » des croquettes.
      Si on réduit la part des céréales (pas forcément en l’éliminant) on se retrouve avec les mêmes bénéfices que le barf.
      Par ailleurs on conseille sous ration ménagère un complément pour l’apport notamment en calcium. C’est du calcium de synthèse le plus souvent alors que sous barf ce sera du calcium naturel (soit os entier ou broyé, soit coquilles d’oeufs en poudre par ex). Le calcium de synthèse est assez décrié pour les humains et en cas d’excès il sera moins facilement éliminé que le calcium naturel.

      Sur un de mes chiens qui avaient des soucis digestifs sous croquettes (selles molles trés souvent durant plusieurs années, début de séborrhée et poil terne, mou ensuite) la ration ménagère conseillée par une véto n’a eu aucun effet bénéfique. Elle m’avait conseillé une ration bourrée de céréales.
      Quand j’ai testé le barf, en 15 j la peau et le poil sont redevenus sains.
      Le transit s’est amélioré sachant que je donnais un peu de céréales sous barf. Il a fallu cependant attendre 6 mois pour que le transit soit vraiment impeccable car il a eu quelques épisodes de selles molles mais même durant ces six premiers mois le transit était meilleur que sous croquettes. Je précise que je donnais des croquettes spécifiques à ce type de problèmes.

  7. Non, une recette ménagère n’est pas comparable aux croquettes, car elle n’est pas fixée, elle est justement adaptable au chien, le ratio protidocalorique peut varier du simple au double, si par exemple le chien ne tolère pas les sources d’amidon même à cuisson poussée alors qu’il digère très bien la partie carnée, (ou si le chien est diabétique, cancéreux, etc…). Une recette ménagère peut très bien être composée de 60% de protéines, 35% de lipides et 5% de glucides, (voire parfois ne pas comporter de céréales du tout mais uniquement des fibres archi cuites juste pour le transit, qui apportent quelques glucides au passage). Vous avez des sites soit disant de référence sur le BARF qui disent qu’on peut ajouter quotidiennement une tasse de riz, ce qui représente bien plus de glucides que dans certaines rations ménagères. L’origine du complément calcique ménager, c’est souvent de la coquille d’œuf, donc non, ce n’est pas du calcium de synthèse… Encore bravo aux sites de référence sur le BARF où il est dit unanimement aux propriétaires qu’un chien qui vomit régulièrement quand il est mis au BARF, c’est normal, parce que son organisme se « désintoxique ». Non, ce n’est pas normal du tout ! Certains propriétaires qui ont fait toute confiance aux donneurs de bons conseils BARF l’ont payé très cher, et leurs chiens encore plus. Certains chiens atteignaient le mois de vomissements quotidiens, qu’on leur disait encore que c’était des « simples régurgitations normales parce que le chien éliminaient des toxines ». Une honte… Est ce que ces gens (dont certains sont administrateurs ou modérateurs) se mettent à la place de certains chiens dont ils ont prolongé le calvaire ? Vomir chaque jour pendant des semaines jusqu’à se détruire le système digestif ? Ils vont jusqu’à conseiller de ne pas emmener le chien malade chez le vétérinaire (parce que le vétérinaire va donner des croquettes ou de la nourriture industrielle de convalescence et des médicaments qui ne sont pas des substances naturelles), ou conseiller de laisser certains animaux comme les furets qui ne tolèrent pas le jeun (sous peine de crises d’hypoglycémie graves), sans rien d’autre à manger que le bout de viande cru qui leur refile diarrhées et vomissements (ou qu’ils ne veulent simplement pas toucher). Très peu de conseils donnés (voire pas), pour les animaux qui ne tolèrent pas le BARF et uniquement le BARF, pas d’alternatives proposées. C’est un esprit totalement sectaire… C’est bien dommage…

  8. Bonjour,
    J’ai un bouledogue francais âgé de 3 ans et au BARF depuis 2 ans. Je n’ai vu que du positif le concernant. Il a pris 5kg de muscles, il est plus dynamique, et surtout j’ai fait de grosse economies sur les soins veto : plus de grattage, plus d’otite, un poils brillant et moins de chute de poils.
    Je n’aime pas trop qu’on dise que le BARF est une mode, ce n’est pzs une mode mais une prise dr conscience. On oublions trop souvent qu’un chien est carnivore et que ce n’est certainement pas dans la nature qu’il trouveras ses croquettes ou bien fera cuire sa viande…
    En plus d’être meilleur pour la santé ca fait aussi de sacrées de economies que d’adheter un paquet de croquettes à 48euros pour un mois…

    • Bonjour,
      Je possede également un bouledogue français et nous voulons passer au Barf,n’y a t’il aucun risque avec les os car il est particulierement glouton et avale tout rond,on a testé un os et il a regurgité de nombreuses fois,merci de votre retour ,cordialement

      • Bonjour,

        Renseignez-vous sur les forums de barfeurs. Il y a des règles très précises pour les os.
        Ceux-ci doivent être : absolument crus, charnus (c’est à dire avec encore de la viande autour), non porteurs (les os porteurs sont trop durs) et adaptés à la taille de votre animal. Si vous donnez des os sans respecter ces règles, vous pouvez avoir des problèmes.

        Bien cordialement,
        Chafox

  9. Le problème aussi est que les thèses des doctorants véto se contredisent et contiennent des erreurs. L’une d’elle parle de l’alimentation des loups en captivité, 15 parcs animaliers sur 16 disent nourrirent les loups avec de la viande.
    Dans une autre thèse sur le Barf la demoiselle parle de la généralité d’une alimentation pour chien dans les parcs à loups…! Si vous voulez contrôler… Si on lit bien celle sur le Barf, adieu pour les humains aux sushis, aux carpaccio… L’on est entouré de salmonelles de bactéries et saloperies que seule la cuisson tue…
    http://oatao.univ-toulouse.fr/5097/1/meunier_5097.pdf
    http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=1439

    Bon celle qui a fait la thèse sur le Barf conclu bien sur les défauts de la méthode (tout en reconnaissant quelques qualités..) On imagine que si elle avait fait une thèse valorisant « le bon sens », elle serait devenue caissière à Prisunic… Faut pas aller contre les responsables de recherches et également conseils de l’industrie du Pet Food. S’il est maintenant admis que tous chercheurs en médecine humaine doit maintenant faire connaitre ses liens avec l’industrie , pour les animaux, on s’en tape. Alors des études « scientifiques » décrirons toujours la croquette comme une nourriture sécurisée et bienfaisante. Et quand « Que Choisir » découvre des moisissures dangereuses dans la composition des croquettes , issue de céréales douteuses,… ce n’est qu’un accident de la circulation. Pour le reste circulez, il n’y a rien à voir ou a savoir d’autre que ce que l’on vous dit.

  10. Bonjour,
    J’aimerai des conseils pour faire un menu barf pour mon loulou diabétique qui pèse 27 Kg ….
    Merci par avance pour votre aide,

  11. Bonjour,
    Je souhaiterais vous faire part de mon expérience ô combien positive sur les bienfaits de l’alimentation ménagère, pourtant souvent critiquée par les adeptes du BARF.
    Ma chienne, bouvier bernois de 6 ans, souffrait depuis 2 ans environ d’otites à répétition, soignées (si l’on peut dire..) par mon précédent vétérinaire à l’aide de cortisone, sans rechercher la cause de son état qui ne faisait que d’empirer, et ce malgré mes demandes réitérées.
    Après consultation auprès d’un autre vétérinaire qui, soupçonnant une atopie, commença par lui faire une prise de sang pour recherche des allergènes, nous avons pu découvrir que ma chienne était hyper allergique à 80% tant sur un plan environnemental qu’alimentaire.
    Avant de tenter une désensibilisation, nous décidions de la mettre sous ration ménagère comprenant viande de cheval juste blanchie, légumes cuits et flocons d’avoine (seule céréale à laquelle elle n’est pas allergique), huile de colza et complément viti’5. Elle était précédemment sous croquettes haut de gamme hypo allergéniques.
    Résultat : en seulement quelques semaines de ce régime, ma chienne est méconnaissable (ses oreilles sont nickel, son poil se refait et elle est en pleine forme).
    Conclusion, une ration ménagère peut être équilibrée (il existe des vétérinaires nutritionnistes qui peuvent utilement nous conseiller pour nos amis à 4 pattes et il convient de reconnaitre leur mérite.)

    • Merci pour votre retour d’expérience.
      C’est très intéressant.
      C’est bien d’identifier l’alimentation qui convient le mieux à son chien et de pouvoir lui faire.
      Les tests d’allergie faits par votre vétérinaire sont vraiment un plus.
      Si l’alimentation est équilibrée et qu’elle convient au chien, vous avez tout gagné 🙂

      D’expérience j’ai l’impression que l’alimentation n’est pas une science exacte : certains chiens seront bien sous croquettes mais pas sous alimentation ménagère classique ou barf, certains chiens seront bien sous alimentation barf mais pas sous les 2 autres ou alors bien sous alimentation ménagère classique mais pas sous barf ou croquettes…

      Dur dur pour les propriétaires et les vétérinaires… L’essentiel est de faire attention de toujours donner quelque chose d’équilibré.

      • Oui c’est effectivement très difficile d’autant qu’on lit un peu tout et son contraire sur Internet !… Là nous discutons « alimentation » mais que penser des autres sujets qui peuvent préoccuper tout bon maître, comme la vaccination par exemple. Certains prônent de ne plus faire les rappels tous les ans ?… En ce qui me concerne, je pense m’en remettre à l’avis de mon vétérinaire car, contrairement à ce qu’en disent certains, une grande majorité d’entre eux privilégient le bien-être et la santé de nos animaux aux obscurs intérêts financiers qu’ils leur prêtent. C’est du moins mon avis.
        Pour revenir sur le sujet « allergies » dont souffrent d’ailleurs de plus en plus de nos amis à 4 pattes, je conseillerais à toute personne confrontée à ce problème de demander, avant tout traitement, ces tests d’allergie. Bien sûr, ce n’est pas donné mais que de temps gagné et de soins coûteux évités.

  12. Les bobos nous imposent constamment leurs modes. Sous prétexte de revenir au source de la nature, il faudrait sucer des bout de bois et vivre dans des grottes. Le BARF tiens plus d’une philosophie que d’un réel avis scientifique.

    • j’en rajoute une petite couche, loin de vouloir critiquer cet initiative, mais ça me fait un peu penser à un bobo parisien écolo qui viendrait expliquer que ses pommes écolo sont meilleur à un paysan du fin fond des Cévennes qui mange les pommes de son arbre centenaire et lui explique comment les éplucher.

  13. Ah pour les études il ne faut pas compter sur une profession qui ne vend pas de la viande mais des croquettes et autres pâtés « vétérinaires ». (Ils les fabriquent eux mêmes , la nuit…) Les seules « études » qui apparaissent de temps en temps vont bien sur totalement à l’encontre du cru. En attendant mes chiens mangent comme cela depuis de nombreuses années, et, par crainte de carence non « visible » je fais faire des analyses et tout a toujours été bien… Maintenant c’est tellement plus facile d’ouvrir un sac et de verser des trucs secs et mettre de l’eau à côté. Et faire procéder sous anesthésie générale tous les 3/5 ans à un détartrage dentaire…tiens ? par qui d’ailleurs ? En France, c’est le royaume des conflits d’intérêts, les vétérinaires vendant eux même les médicaments qu’ils prescrivent, accompagné de bonnes croquettes au (5 à 10%) poulet… Que sont les 90 autres % ? Le bons sens face au marketing musclé des industriels, il faut du courage pour en avoir de ce bon sens. Mais chut, il parait que c’est le progrès ! Puisque l’on est sur un blog veto, l’un ou une pourrait nous dire si durant leurs études il y a un total cloisonnement entre l’école vétérinaire et les industriels pet foodien ? Jamais aucune présence ? L’on commence à s’interroger sur les plats préparés pour humains… trop gras, sucré, salé… Mais la croquette, non, c’est un produit qui tend à la perfection. Passez votre chemin ! En attendant, mes chiens, chaque jours, se régalent d’odeurs, de chaires et de sang et broient des os avec minutie… Mais chut , le vétérinaire croit que je donne la ration ménagère qu’il m’a prescrit avec une tonne de pâtes, de patates, de riz… chut… chut…

  14. Je me suis penchée sur le barf lorsque j’ai eu des furets et que les croquettes spécial furet était difficile à trouver. Et puis avoir un conjoint boucher ça aide. De la j’ai tenté le barf pour les furets tous déjà adulte. Une a toujours refusé et est resté au croquettes. Pour le chat pareil, passé la curiosité du 1er jour, elle est retourné uniquement à ses croquettes (même les pâtées, boulettes et mijotés en sauce pourtant si appétant ne l’intéresse pas). Mon chien quand à lui qui était jusque-là nourri de croquettes et de nos restes a de suite adoré et bien supporté. Ma chienne elle adore mais ne le supporte toujours pas. Je suis convaincue qu’à la base le barf est ce qu’il y a de meilleur pour les carnivores pure souche comme le furet mais je pense aussi que tous ces croisements pour obtenir nos races de chiens d’aujourd’hui font que le barf n’est pas forcement bon pour tous les chiens. Quand aux chat qui est par excellence l’animal capable de s’adapter au mieux aux changements car domestiqué mais pouvant si facilement redevenir sauvage, ce n’est pour lui qu’une question de goût comme ceux qui préfèrent les câlins à la chasse. Mais bon tout ça n’est que mon avis. Une chose est sûre, concernant le barf c’est plus économique qu’une marque premium de croquettes mais c’est pas toujours facile de trouver les bonnes proportions nécessaire aux besoins de chaque animal et qui varient aussi avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *