Pour ou contre le collier étrangleur chez le chien ?

Le collier étrangleur est un grand classique du trousseau des chiens. Il n’est d’ailleurs pas rare pour les propriétaires de chiots de s’entendre dire vers l’adolescence de leur chien qu’il vaut mieux passer au collier étrangleur.

Mais est-ce un bon conseil ? Passer au collier étrangleur est-il sans conséquences ?

collier étrangleur chien

Une méthode éducative

Utiliser un collier étrangleur représente une méthode éducative faisant partie de ce qu’on appelle la  « punition positive ». Il s’agit d’ajouter un stimulus désagréable ou aversif au chien afin de diminuer la probabilité d’apparition d’un comportement. Par exemple, donner un coup de genou à son chien lorsqu’il saute pour l’en empêcher fait partie de la punition positive.
Avec le collier étrangleur, le chien est étranglé quand il tire trop : ainsi la douleur et la sensation d’étouffement l’incitent à arrêter de tirer.

Cette méthode peut s’avérer efficace sur certains chiens et peut ainsi apparaître comme une bonne méthode et facile à mettre en oeuvre pour le grand public.

> Le problème de cette technique est qu’elle pourra avoir aussi bien des conséquences négatives sur le plan comportemental et éducatif que des conséquences négatives sur le plan physique et la santé du chien.

Conséquences éducatives et comportementales

Augmentation de la peur : la punition augmente progressivement la peur du chien envers son maître et peut s’étendre à différents contextes.

Augmentation de l’agressivité : il a été prouvé dans de nombreuses espèces animales que la punition augmente la probabilité d’apparition de comportements agressifs. Un chien peut entrer dans une escalade pour éviter la punition jusqu’à devenir agressif. Si le chien avait déjà une tendance à l’agressivité, la punition va encore intensifier d’avantage son agressivité.

D’une manière générale, il vaut mieux toujours éviter la punition positive sur son animal : écarter toute forme de sanction physique, coercition et usage de la force sur son chien.
La bonne méthode est de :

  • renforcer les bons comportements,
  • éviter de renforcer (souvent de manière non-intentionnelle) les mauvais comportements,
  • éviter les situations qui vont mettre le chien en défaut.

Conséquences physiques

Lorsque la punition n’est pas assez forte, il arrive souvent que le chien s’habitue ; du coup le propriétaire va augmenter d’autant plus l’intensité ce qui augmente encore d’un cran le risque de conséquences physiques sur la santé du chien.

Avec un collier étrangleur, les effets néfastes possibles sur la santé sont :

– des dommages à la trachée

– une augmentation de la pression à l’intérieur de l’oeil ce qui est très dangereux pour les races sujettes au glaucome.

– un oedème pulmonaire du à une asphyxie temporaire

– des lésions nerveuses au niveau du cou

Plus le collier est placé « haut » sur le cou du chien, plus le risque de problèmes est gros.

Conclusion : 

À travers cet article, on comprend bien que l’usage du collier étrangleur est à proscrire à 100%.

D’une manière générale, toute punition physique est à éviter pour garder une relation chien / maître optimale et aujourd’hui se tourner vers les méthodes d’éducation « sans contrainte » ou « positives » semble la meilleure option pour avoir un chien équilibré et diminuer le risque de problèmes comportementaux.

L’utilisation d’un harnais est par ailleurs recommandée par rapport à n’importe quel collier (même classique) qui serait en état d’appuyer exagérément sur le cou ou la trachée.

L’intérêt du collier étrangleur est d’empêcher le chien de tirer. Mais alors comment faire avec un chien qui tire exagérément ? Il est indispensable de lui apprendre la marche au pied de manière positive :

– en le récompensant quand il marche bien au pied,

– en s’assurant (dans les premiers temps) qu’il ne sera pas mis en situation d’échec, c’est à dire en situation de tirer (changer de trottoir si on sait qu’il va passer devant une grille où il y a quelque chose qui va l’attirer, comme un autre animal, etc…)

– en lui laissant des pauses pour qu’il se relaxe et profite de son environnement : il n’est pas pensable d’avoir un chien qui marche 100% du temps parfaitement au pied. Le chien doit pouvoir lire son journal !! (= aller où bon lui semble pour sentir et s’imprégner de toutes les odeurs).

– en optant pour la punition « négative » (enlever quelque chose qui plait au chien quand il agit mal). Dans le cas de la marche au pied, il s’agit de s’arrêter (ou faire demi-tour) quand le chien tire comme une brut pour aller quelque part : il comprendra que tirer ne le récompense pas car il ne va pas où il va.

– utiliser un harnais anti-traction qui agit comme une punition « négative » (exemple, le harnais Ruffwear Front-Range ou le harnais Halti avec leur attache à l’avant).

Copyright image : Akaphat Porntepkasemsan

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des premiers secours pour chats et chiens

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *