L’insuffisance rénale du chien et du chat

L’insuffisance rénale correspond à une incapacité pour le rein de détoxifier correctement le sang de ses déchets azotés. Lorsque l’on parle d’insuffisance rénale chez le chien ou le chat, il existe 2 entités spécifiques :
– l’insuffisance rénale aiguë
– l’insuffisance rénale chronique

L’insuffisance rénale aiguë correspond à une détérioration brutale et réversible des fonctions du rein. Elle peut toucher les chiens et les chats indépendamment de leur âge. Les symptômes apparaissent brutalement (donc de façon « aiguë ») et sont souvent réversibles à condition que la cause de cette insuffisance soit rapidement traitée. Son origine peut se situer à 3 niveaux :
– en amont des reins (on parle de cause pré-rénale), c’est le cas notamment lors d’un défaut de circulation sanguine au niveau des reins (lié par exemple à une déshydratation, une insuffisance cardiaque, une hémorragie…).
– au niveau des reins (cause rénale). Il s’agit d’une atteinte directe des reins, liée par exemple à un virus, un produit toxique, une infection et/ou inflammation du rein…
– en aval des reins (cause dite post-rénale). Si l’urine ne peut s’écouler normalement, une rétention peut bloquer et finalement léser les reins. C’est notamment le cas lors d’obstruction due à un calcul ou une tumeur.

L’insuffisance rénale chronique est due à une perte graduelle et irréversible des fonctions rénales. Elle est fréquente chez les animaux âgés et est une cause fréquente de décès chez ces animaux. Elle peut toutefois se déclarer chez des chiens et des chats plus jeunes. Elle est due à une altération directe des reins, secondaire à une maladie (inflammation chronique, dégénérescence chronique, tumeur rénale…), à un problème héréditaire. Son évolution se fait sur plusieurs mois voire plusieurs années.

Les symptômes de l’insuffisance rénale du chien et du chat

Insuffisance rénale aiguë :

Les symptômes apparaissent de façon soudaine, ils peuvent être :

– fatigue
– perte d’appétit
– vomissements/diarrhée
– haleine modifiée (odeur de « pomme verte » due à l’ammoniac)
– soif augmentée (= polydipsie) et émission d’urine augmentée (= polyurie)

À ces symptômes non spécifiques, peuvent s’ajouter des symptômes liés à la cause de l’insuffisance rénale aiguë (problèmes urinaires si calculs, autres symptômes liés à un virus, une intoxication, un problème cardiaque…).

Insuffisance rénale chronique :

– soif augmentée (= polydipsie) et émission d’urine augmentée (= polyurie)
– vomissements
– perte d’appétit / perte de poids
– haleine modifiée

Le diagnostic de l’insuffisance rénale

Diagnostic insuffisance rénale chat

Suite à l’examen clinique et au recueil des symptômes, le vétérinaire sera amené à suspecter une insuffisance rénale. Pour la confirmer il va mettre en œuvre des tests de laboratoire suite à une prise de sang. Les valeurs classiquement mesurées sont le taux d’urée et la créatinine, c’est leur élévation qui pose le diagnostic d’insuffisance rénale. D’autres paramètres peuvent être dosés (phosphate, globule rouge pour rechercher une anémie…). Une analyse d’urine pourra aussi être effectuée pour rechercher la présence de protéines dans les urines.

Le vétérinaire pourra aussi juger nécessaire, dans certains cas, d’effectuer une échographie rénale (+/- biopsie) pour affiner le diagnostic et le pronostic.

Le traitement de l’insuffisance rénale

Insuffisance rénale aiguë :

Les dégradations que subit le rein lors d’une insuffisance rénale aiguë sont normalement réversibles en début d’évolution (elles peuvent devenir irréversibles si l’on attend trop longtemps avant de mettre en place le traitement).

Le traitement consiste à relancer le fonctionnement du rein à l’aide de perfusion, ce qui aidera la sang à éliminer les déchets azotés. Si on connait la cause précise de cette insuffisance aiguë, on pourra la traiter, si c’est possible (chirurgie pour éliminer un calcul, antidote si intoxication identifiée etc…).  En parallèle le régime alimentaire devra être adapté en fournissant à l’animal un aliment contenant un taux moindre en protéine et des protéines de meilleure qualité. Le taux en certains nutriments (comme le phosphore et le sodium) doit aussi être restreint dans ces aliments.

Insuffisance rénale chronique :

Dans le cadre d’une insuffisance rénale chronique, les lésions qu’ont subi les reins sont irréversibles. Malheureusement il n’est pas possible en Europe de réaliser une greffe de rein pour nos animaux de compagnie. La stratégie thérapeutique reposera donc sur certains médicaments qui peuvent diminuer le travail des reins, ralentir la dégradation des reins et diminuer les signes cliniques. Une diète spéciale « reins » devra être mise en place (moins de protéines, protéines de meilleure qualité, taux mesurés de phosphore et sodium…).

Le dégénérescence étant progressive, un suivi régulier des valeurs rénales est nécessaire (environ 3-4 fois par an). Si les symptômes sont abondants et les valeurs d’urée et de créatinine sont élevées, une hospitalisation et des perfusions peuvent être nécessaires.

Traitement insuffisance rénale chien

Le pronostic pour le chien ou le chat

Insuffisance rénale aiguë :

Si l’origine de l’insuffisance rénale est toxique et que le chien ou le chat est vivant après 5 jours, le pronostic sera plutôt favorable. Les facteurs défavorables pour le pronostic sont l’âge de l’animal, le délai avant la mise en place du traitement, la présence d’autres maladies concomitantes, un blocage total ou partiel de la production d’urine.

Insuffisance rénale chronique :

Le pronostic dépend de l’état de dégradation des reins au moment du diagnostic. Si les valeurs rénales ne sont pas trop élevée ou baissent bien après l’initiation du traitement, l’animal pourra vivre plusieurs mois voire même plusieurs années. Si au moment du diagnostic les valeurs rénales d’urée et créatinine sont très élevées, le pronostic sera moins bon.

Conclusion

Le suivi des animaux insuffisants rénaux est essentiel, le suivi doit être effectué par le vétérinaire traitant qui contrôlera au moyen de prises de sang les paramètres rénaux.

A partir d’un certain âge, les vétérinaires proposent souvent un suivi gériatrique de l’animal, ce suivi comporte en général la mesure de l’urée et de la créatinine pour vérifier la fonction rénale. Il est donc judicieux d’accepter ces bilans gériatriques, en effet si une insuffisance rénale est décelée précocement, une alimentation spéciale pourra être mise en place afin d’augmenter l’espérance de vie du chien ou du chat.

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des premiers secours pour chats et chiens

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *